Articles

Oodgeroo Noonuccal (Kath Walker)

Le 3 novembre 1920, Kathleen Jean Mary Ruska est née sur North Stradbroke, une île de la baie de Moreton à environ 30 kilomètres à l’est de Brisbane, et la maison de la tribu Noonuccal. Il y avait sept enfants dans la famille Ruska, et tous ont passé un certain temps à l’école primaire de Dunwich. À l’âge de 13 ans, et en tant qu’Aborigène sans avenir dans le système éducatif de l’État, Kath est entré dans le service domestique à Brisbane. Elle a été sauvée de ce sort par la Seconde Guerre mondiale lorsqu’elle a servi dans l’Armée des Femmes australiennes.

Kath a épousé Bruce Walker, un travailleur au bord de l’eau à Brisbane, et a eu deux fils, Denis et Vivian. Elle a rejoint le Parti communiste parce que c’était la seule organisation politique qui évitait la politique de l’Australie blanche, mais a quitté parce que le Parti voulait écrire ses discours pour elle.

Les années soixante – les années de liberté, la lutte pour le droit de vote et la grève de Gurindji à Wave Hill – ont vu Kath devenir une figure éminente et persuasive alors qu’elle écrivait et parlait pour les droits des Aborigènes, peut-être en suivant le chemin de son père qui avait été actif dans la lutte pour les salaires des prix pour les Aborigènes dès 1935

En 1964, son premier volume de vers et le premier par un Aborigène australien, We Are Going, a été publié (avec les encouragements de Judith Wright et l’aide d’un Fonds littéraire du Commonwealth) par La Jacaranda Press. Son deuxième volume, L’Aube est à portée de main, a suivi en 1966. Les poèmes honnêtes et francs ont été immédiatement acceptés et ils devaient être les précurseurs d’une production considérable comprenant des nouvelles, des discours, des peintures, des drames et des films.

La lutte pour les droits civiques des années 60 et 70 a vu Kath participer à de nombreux comités locaux, d’État et, plus tard, nationaux. Elle a été Secrétaire d’État du Queensland au Conseil fédéral pour la Promotion des Aborigènes et des Insulaires du Détroit de Torres, Secrétaire du Conseil d’État du Queensland pour la Promotion des Aborigènes et des Insulaires du Détroit de Torres, et membre de la Queensland Aboriginal Advancement League.

Pendant cette période d’activité accrue liée aux pressions pour modifier l’article 51 et abroger l’article 127 de la Constitution australienne, Kath Walker faisait partie de la délégation qui a présenté les arguments en faveur de la réforme au Premier ministre Menzies. Ce lobbying a conduit à l’une des réformes constitutionnelles les plus importantes depuis la Fédération lorsque, le 27 mai 1967, 90% de l’électorat australien a soutenu les amendements proposés.

Plus tard, elle a siégé au Aboriginal Arts Board, au Aboriginal Housing Committee et a été présidente du Conseil tribal national et du Stradbroke Land Council. À partir de 1972, elle est directrice générale du Centre culturel d’éducation Noonuccal-Nughie, ainsi qu’enseignante de rattrapage à la Dunwich School. Elle a donné des conférences dans des universités et des collèges de toute l’Australie sur des sujets allant de l’extraction de l’uranium à la conservation et à l’environnement en passant par la culture aborigène.

En 1969, Kath Walker a été déléguée australienne à la Consultation du Conseil œcuménique des Églises sur le racisme à Londres, attirant pour la première fois l’attention sur le sort de son peuple à l’étranger. Ce fut le début de nombreuses incursions dans le monde en dehors de l’Australie. En 1972, elle est conférencière invitée à l’Université du Pacifique Sud à Fidji; en 1974, envoyé officiel de l’Australie à la Conférence Internationale des Écrivains en Malaisie; en 1975, invité du Gouvernement de la PNG au Festival des Arts de la PNG; et en 1976, délégué et Conseiller principal du Deuxième Festival Mondial des Arts noirs tenu à Lagos, au Nigeria (survivant d’un détournement d’avion sur le chemin du retour).

En 1978-79, elle a remporté une bourse Fulbright et une Bourse de voyage Myer aux États-Unis d’Amérique et a été poète en résidence au Bloomsburg State College, en Pennsylvanie. Au cours de ces mêmes années, presque comme si c’était un antidote nécessaire pour voyager, elle a établi Moongalba, ou « place assise », un morceau de brousse côtière de cinq hectares sur l’île North Stradbroke, où des preuves archéologiques montrent que ses ancêtres étaient occupés depuis plus de 20 000 ans. Là, dans sa caravane, elle accueillait des visiteurs de tous âges et de toutes races.

Pour de nombreux enfants autochtones et insulaires des villes, il s’agissait de leur première expérience du mode de vie naturel de leurs ancêtres. Pour les gens d’autres races, c’était un aperçu rare d’une autre culture. À ce jour, plus de 28 000 enfants et adultes se sont familiarisés avec les pratiques aborigènes de cueillette des aliments, ont participé à la renaissance des arts et de l’artisanat, ont écouté les conteurs aborigènes et, ce faisant, ont appris à comprendre, et plus particulièrement à respecter, les interrelations souvent fragiles mais durables de la nature australienne. Kath a fait l’objet du film Shadow Sister (1977) de Frank Heiman pour lequel elle a reçu un Prix international d’interprétation et a été membre du Black Hall of Fame.

En 1970, la première édition de son anthologie My People (Jacaranda Press) a été publiée, et elle a écrit sur son enfance dans Stradbroke Dreamtime (1972: Angus and Robertson). En plus d’être écrivain, elle était aussi une artiste à part entière. Elle a illustré son propre livre (Father Sky and Mother Earth, Jacaranda Press, 1981), et en 1986, un volume de ses peintures (Quandamooka The Art of Kath Walker) a été édité par Ulli Beier et publié par l’Aboriginal Artists Agency avec Robert Brown and Associates.

Les années quatre-vingt ont également connu d’autres voyages. En 1985, elle était membre du Parti du Conseil Australie / Chine qui a fait une tournée en Chine, et les poèmes écrits lors de cette tournée (Kath Walker en Chine) sont devenus le premier recueil écrit par un Aborigène à être co-publié par des maisons d’édition australiennes et chinoises et présenté en chinois et en anglais.

En 1986, à l’invitation du Secrétaire général Gorbatchev, elle est déléguée au Forum international pour un Monde Exempt d’Armes nucléaires pour la Survie de l’Humanité qui se tient à Moscou. Sur le chemin du retour de Russie, elle a donné des conférences à New Delhi sur la « Culture autochtone de base ». Et d’une manière ou d’une autre la même année, elle a réussi à être à la fois actrice et consultante en scénario pour le film de Bruce Beresford, The Fringe Dwellers.

Les années quatre-vingt ont également vu l’implication étroite de Kath dans le Mouvement pour les droits fonciers, qui a culminé dans le désespoir lorsque le gouvernement travailliste fédéral a refusé d’honorer sa promesse d’adopter une Législation nationale sur les droits fonciers. Alors Kath Walker est devenu Oodgeroo de la tribu Noonuccal, gardien du pays Minjerribah. Plusieurs de ses récompenses qu’elle conserva – le prix Jessie Litchfield, la Médaille Mary Gilmore et le Prix de la Fellowship of Australian Writers’ Award, mais en 1987, en guise de protestation du Bicentenaire, elle rendit l’insigne du MBE (décerné en 1970) à la Couronne par l’intermédiaire du gouverneur du Queensland. Malgré cette action, Oodgeroo et son fils Kabul (Vivian) ont été les scénaristes et les producteurs de l’histoire de rêve Le Serpent Arc-en-ciel, qui était une caractéristique majeure du Pavillon australien à l’Exposition universelle 88. Le texte du Serpent Arc-en-Ciel a ensuite été publié par le Service d’édition du gouvernement australien.

1988 a également été l’année de l’attribution d’un doctorat honorifique en lettres de l’Université Macquarie. En 1989, l’Université Griffith lui décerne le diplôme de docteur de l’Université, et en 1989, la création mondiale de The Dawn Is at Hand, un cadre musical d’une sélection de poèmes d’Oodgeroo par Malcolm Williamson, le Maître australien de la Musique de la Reine. Ce choral symphonique a été joué à Brisbane par le Queensland Symphony Orchestra, des solistes et le Queensland State and Municipal Choir.

Oodgeroo est décédé en 1993.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.