Articles

Leucocytose paranéoplasique et thrombocytose secondaire à une élévation de l’IL‐6 dans le mélanome métastatique

Un homme de 49 ans atteint d’un mélanome de stade 4 métastatique à plusieurs organes, y compris des lésions osseuses multifocales, a été référé pour évaluation de plusieurs mois de leucocytose et de thrombocytose persistantes. Le patient a approuvé la fatigue due à la chimiothérapie et à l’immunothérapie, mais a par ailleurs nié les fièvres, la dyspnée, les saignements, la coagulation ou les antécédents d’utilisation de corticostéroïdes. L’examen physique a révélé une tachycardie et une sensibilité dans le quadrant supérieur droit de l’abdomen, sans adénopathie ni splénomégalie.

La numération formule sanguine complète a montré une concentration d’hémoglobine de 10,7 g / dL, MCV 84 fL et une numération plaquettaire de 728 × 109 / L. La numération des globules blancs était de 18,3 × 109 / L avec 71% de neutrophiles, 19% de lymphocytes, 8% de monocytes, 1% d’éosinophiles et 1% de basophiles. Le frottis de sang périphérique a montré une érythroblastose, avec présence d’échinocytes et de peu de dacryocytes et de globules rouges fragmentés, de peu de plaquettes géantes, d’une agglomération plaquettaire étendue et de gros lymphocytes granulaires matures dans le cadre de la malignité (Figure 1). Il n’y avait aucune preuve d’explosions circulantes. Le taux de facteur stimulant les colonies de granulocytes était de 36,2 pg/mL, ce qui se situait dans la plage normale (RR < 39,1 pg/mL). Le taux d’interleukine 6 (IL‐6) s’est avéré élevé à 10 pg/mL (RR 0-5 pg/mL).

 image
FIGURE 1
Diagnostic de leucocytose paranéoplasique et de thrombocytose dans des frottis sanguins périphériques de mélanome métastatique montrant (A) une thrombocytose réactive avec une agglomération plaquettaire étendue (flèche solide noire). (B) Morphologie granulocytaire normale et absence d’autres caractéristiques dysplasiques. (C) érythroblaste polychromatophile et réticulocytopénie suggérant une myélophthisie (tache de Wright-Giemsa). Grossissement d’origine ×100

L’IL‐6 est une cytokine immunomodulatrice pléiotrope qui favorise la croissance tumorale par inhibition de l’apoptose et est produite dans des états d’inflammation et de malignité par plusieurs types de cellules, y compris les cellules de mélanome. Il a été démontré que l’IL‐6 régule à la hausse la thrombopoïétine et la production de plaquettes, et a également été corrélée à l’hématopoïèse d’autres lignées cellulaires. L’IL-6 est plus souvent associée à une thrombose réactive et est une cause rare de thrombocytose clonale. Le mécanisme de la leucocytose a été décrit comme secondaire à l’IL-6 induisant une neutrophilie par mobilisation des neutrophiles par démarginalisation, ainsi que par accélération de la libération de la moelle osseuse des neutrophiles. Une concentration sérique élevée d’IL‐6 a été associée à un pronostic plus défavorable chez les patients atteints de certains types de cancers, y compris le mélanome. Compte tenu des résultats du frottis de sang périphérique, nous avons conclu que la leucocytose et la thrombocytose de ce patient étaient le résultat paranéoplasique d’une élévation de l’IL‐6 dans le cadre d’un mélanome métastatique agressif avec des caractéristiques de myélophthsis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.