Articles

Désintégration des FNB à effet de levier – Mise à jour

Je mesure une fois par mois la décroissance des principaux FNB à effet de levier. Il peut être utile pour toute personne utilisant des FNB à effet de levier pour investir, négocier ou couvrir.

D’Où Vient La Décomposition?

La plupart du temps, un FNB à effet de levier fait pire que l’actif sous-jacent sous-jacent à effet de levier du même facteur. Cette dégradation relative a plusieurs raisons: bêta-glissement, rendement en roulis, erreurs de suivi, frais de gestion. Seul ce dernier est prévisible. Le rendement en rouleaux peut être important pour les FNB de matières premières (avec effet de levier ou non), mais le glissement bêta est généralement la principale raison de la décroissance. Cependant, cela n’entraîne pas toujours une pourriture. Lorsqu’un actif présente une tendance peu volatile, un FNB à effet de levier peut générer un rendement excédentaire par rapport à l’actif à effet de levier. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus sur le glissement bêta et des exemples.

La dégradation des FNB à effet de levier ressemble à une invitation aux vendeurs à découvert. Cliquez ici si vous voulez savoir pourquoi c’est une mauvaise idée.

Dérives Mensuelles Et Annuelles Au 3/9/2019

Des définitions sont nécessaires. « Lev » est le facteur de levier. Le  » rendement  » est le rendement total d’un FNB (y compris les dividendes). Le  » rendement de l’indice  » est le rendement total de l’indice sous-jacent, mesuré sur un FNB non à effet de levier (également assorti de dividendes). « ETFdrift » est la dérive de l’ETF par rapport à l’indice à effet de levier. « TradeDrift » est la dérive par rapport à une position équivalente dans l’indice non à effet de levier. ETFdrift et TradeDrift sont calculés comme suit, où Abs est l’opérateur de valeur absolue.

ETFdrift= Return-(IndexReturn x Lev)

TradeDrift=ETFdrift/Abs(Lev.)

« Décroissance » est une dérive négative. « Mois » représente 21 jours de négociation, « année » 252 jours de négociation.

Une dérive est une différence entre 2 retours, elle peut donc être inférieure à -100%.

BDCL et TVIX sont des billets négociés en bourse. Les ETN comportent des risques de contrepartie supplémentaires.

En 1 mois:

  • L’ETN à volatilité à effet de levier (TVIX) présente la pire décroissance mensuelle avec une dérive de -4% normalisée à 1x l’exposition à l’indice sous-jacent. Les ETF semi-conducteurs à effet de levier, longs et inverses, ont tous deux une décroissance mensuelle normalisée au-delà de -1%.
  • La dérive mensuelle positive la plus élevée est celle du FNB argent à effet de levier inverse (DSLV) avec une dérive de 1,76% normalisée à 1x l’exposition à l’indice sous-jacent, dans une perte importante. Il est suivi par l’ETF à effet de levier inverse dans les obligations T à long terme (TMV) avec une dérive normalisée proche de 1%, également en perte. Les dérives sont positives pour les FNB longs et inverses en argent et en obligations en raison des fortes tendances mensuelles des actifs sous-jacents.

En 1 an:

  • La pire décroissance se situe dans l’ETF de biotechnologie inverse à effet de levier (LABD), avec une dérive normalisée de -18,45%. Les ETF à effet de levier en volatilité (TVIX) et semi-conducteurs (SOXL) affichent également une dérive normalisée au-delà de -10%. La biotechnologie et les semi-conducteurs ont souffert d’une forte volatilité, ce qui a entraîné des désintégrations importantes pour les produits longs et inverses.
  • La dérive positive la plus élevée concerne l’ETF à effet de levier inverse chez les mineurs d’or (POUSSIÈRE), avec une dérive normalisée supérieure à 30% en cas de pertes lourdes. Les FNB à effet de levier inverse sur l’or (DGLD), l’argent (DSLV) et les obligations du Trésor à long terme (TMV) affichent également des dérives positives normalisées supérieures à 6%.

La dérive des échanges sur 12 mois de l’ETF S& P 500 à effet de levier inverse (SPXU) n’est que légèrement négative (-2%), malgré une chute inhabituelle des indices boursiers. SPXU a historiquement des dérives positives sur des périodes plus longues: vérifiez ici les dérives sur des périodes de 3 et 7 ans. Cela montre une fois de plus que SPXU peut être un instrument de couverture bon marché par rapport aux autres dérivés. La dérive réelle d’une position de couverture dépend du moment où elle est rééquilibrée. Il est préférable de rééquilibrer près des zones de support technique et de résistance. Les zones d’appui suivantes pour le S & P 500 se trouvent dans les zones 2 800, 2 720 et 2 620 (elles ont joué plusieurs fois en tant que zones de pivot au cours des 12 derniers mois), alors que 2 940 sont devenues une forte résistance au cours des dernières semaines. Les soutiens et les résistances concernent la psychologie de groupe, pas la science dure.

Graphique des contrats à terme S & P 500 de Finviz

Les dérives à 12 mois restent significativement négatives pour les ETF à effet de levier long et inverse basés sur le Nasdaq 100, qui a été plus volatil. Court-circuiter un actif ou acheter un produit inverse implique également une dérive due à l’inflation. Quels que soient l’actif et l’action sur le prix, une position courte ou inverse non à effet de levier subit un biais négatif égal au taux d’inflation. Cela n’a pas été une grande préoccupation ces dernières années, mais il vaut mieux le garder à l’esprit.

Depuis 2015, la Valeur Quantitative du Risque & (QRV) fournit un indicateur de risque systémique et des stratégies basées sur celui-ci. SPXU peut être utilisé dans des tactiques de couverture adaptées au niveau de risque du marché et à la tolérance au risque de l’investisseur. Dans un monde de probabilités, c’est une approche plus réaliste que le simple risque activé / risque désactivé. Commencez avec un essai gratuit de deux semaines et découvrez comment QRV peut améliorer vos décisions de placement.

Divulgation: Je suis / nous sommes long ESPION, QQQ, TLT, XBI. J’ai écrit cet article moi-même, et il exprime mes propres opinions. Je ne reçois aucune compensation pour cela (autre que de Chercher Alpha). Je n’ai aucune relation commerciale avec une entreprise dont le stock est mentionné dans cet article.

Informations complémentaires: actions longues, or, argent, obligations, espèces.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.